10 actions pour notre ville

mars 1, 2013 in Actieweek, Semaine d'Action

Semaine d’Action 2013

26 février 2013 : Chaque année, des enfants et des jeunes des maisons de jeunes D’Broej organisent leur désormais célèbre ‘semaine d’action’.  Sur base de leurs idées, leurs propositions pour une ville meilleure, ils s’attellent à un projet : « Comment pouvons-nous améliorer notre quartier ? Qui peut nous aider à réaliser ce projet ? Que peut faire notre bourgmestre ?… Les jeunes ne baissent pas les bras. Ils considèrent que la ville peut faire mieux, et ils vont s’y prendre eux-mêmes !

 

 

Des enfants façonnent la ville

Comme tout le monde, les enfants rêvent de rues propres, de moins de violence, de plus de terrains de jeu,… plus de place pour les enfants dans la ville ! Dans la maison de jeunes Ratatouille, les enfants dessinent un plan pour un parc plus beau. Dans le quartier Peterbos, les enfants se préparent à aider les pauvres. Durant les semaines à venir, ils se feront certainement remarquer.

L’enseignement à Bruxelles

Les chiffres et les clichés sur les jeunes à l’école ne manquent pas : « les jeunes décrochent », « les parents devraient mieux suivre leurs enfants », « 60% des jeunes de Molenbeek ont au moins 1 an de retard lorsqu’ils entament l’école secondaire ». Parfois il semblerait que les jeunes constituent eux-mêmes le problème.

Des jeunes des maisons de jeunes ont engagé la discussion. Eux aussi ils sont inquiets, eux aussi veulent que l’école puisse améliorer leur avenir. « Comment faire pour que nos frères et sœurs se sentent mieux à l’école ? », « Que voudrions-nous changer dans notre école ? Le 16 mars, ils se réuniront tous pour proposer des solutions, pour faire le point, pour demander aux gouvernants ce qu’ils proposent pour améliorer la situation. Preuve que les jeunes des quartiers de Bruxelles veulent eux aussi un changement.

 

Aperçu des actions

Lokkers/casiers
Nos jeunes fréquents différents établissements scolaires, certains d’entre eux ont des casiers dans leurs écoles tandis que d’autres pas ? Ils se demandent pourquoi toutes les écoles n’en possèdent pas ? Qui décident pour les casiers ? Est-ce c’est obligatoire dans les écoles ? les jeunes de Dbroej centrum passe à l’action. Il lance un signal fort en fabricant des casiers et les déposés dans une école ? « On veut des casiers et pour Tous »
Contact: Frank 0486 353141

« Beaucoup d’enfants – pas de salle »
Dans le quartier “Peterbos-parc”, il y a environ 1000 jeunes et enfants. Souvent, ceux-ci ne disposent pas de place pour jouer, faire du sport, se rencontrer.
Pour le moment, ils n’ont pas de salle pour se réunir. Il y a plusieurs nouvelles salles, mais elles se trouvent toutes en dehors du quartier Peterbos.
Les enfants de ce quartier ont, eux aussi, le droit de faire du sport, de jouer, de discuter. Une salle profiterait également aux autres 4500 habitants du quartier.

Les mercredis 27 février et 6 mars, les enfants vont à la recherche d’une solution.
Contact : Reda, 0484 852858, reda125@msn.com

 

« Un jardin d’enfants dans le parc »
Dans la Rue Verte à Schaerbeek il y a un beau parc. Les enfants du quartier aimeraient bien y jouer, dans un jardin d’enfant, au milieu des arbres… Ils ont donc réalisé des plans avec l’aide d’un architecte. Ils iront défendre leurs plans à la maison communale.

Le mercredi 13 mars à 13h30, ils rendent visite à l’échevin des Espaces verts.
Contact : Emily, 0479 468103, emily.de.laere@dbroej.be

 

 « Une mosquée, comment ça marche ? »
Les enfants de Molenbeek ont aussi leurs questions à propos des mosquées. Comment fonctionnent-elles ? D’où vient le mot ‘mosquée’ ? Comment devient-on imam ? Pourquoi faut-il prier ? Pourquoi cinq fois par jour ? Pourquoi n’y a-t-il pas de télé dans la mosquée, ou un aquarium avec un poisson rouge ? Pourquoi n’irions-nous pas à la mosquée le mercredi au lieu de vendredi ? Y a-t-il de la place pour un jardin d’enfants dans la mosquée ? Questions surprenantes. Les enfants vont à la recherche, organisent une rencontre et espèrent trouver des réponses qu’ils pourront transmettre à leurs camarades.

Date : les mecredis 27 février (visite dans la mosquée) et 6 mars (exposition.)
Contact: Caroline: 0483 735791 & Yann 0488 405263

 

Même règlement d’école pour tous
Les jeunes du quartier Bockstael se sentent parfois désavantagés à l’école. On ne les écoute pas assez. Ils veulent plus de participation dans l’école. Ils souhaitent par exemple que le règlement d’école leur offre plus de participation. En outre, ils ne comprennent pas le pourquoi de certains règlements. « Pourquoi est-ce que je ne peux pas porter le foulard alors que les chrétiens portent une petite croix ? », « Pourquoi est-ce que je ne suis pas autorisé à boire de l’eau pendant la leçon ? »

Le mercredi 27 février à 15h, nous allons en  visite d’étude auprès du Vlaamse Scholierenkoepel (organisation faîtière des écoliers en Flandre). Quels sont nos droits ? Comment pouvons-nous obtenir plus de participation ?
Contact: Dorien, dorien.ackermans@dbroej.be, 0473 763087 ou Marie , 0486 368233

 

Pas de parc –> Rue réservée au jeu
Les enfants des Etangs Noirs veulent  jouer, eux aussi : faire du vélo dans la rue, jouer au foot sans briser les vitres, jouer au touche-touche sur le trottoir… Les enfants veulent plus de place au sein de l’espace public, mais on ne le leur accorde pas. Il y a huit ans déjà, une demande a été introduite pour la création d’un parc. Il y a eu beaucoup de promesses, mais où sont-ils les parcs ? Une solution serait peut-être la création d’une rue réservée au jeu. Les enfants veulent qu’une rue soit réservée au jeu tous les quinze jours.

Espérons que la commune donne un réponse positive et favorables aux enfants. Car l’été approcheJ
Contact : Aline, 0497 135358, aline.nyirahumure@dbroej.be

 

 « De la place pour jouer »
Les enfants du quartier Brabant ont souvent trop peu de place pour jouer. Quand l’école est terminée et que le parc ferme ses portent, … il ne reste plus que la rue. Les rues sont pleines de voitures. Elles sont étroites. Il est dangereux d’y jouer.
Le 27 février, les enfants de Ratatouille organisent leur première ‘rue réservée au jeu’ : la rue sera réservée aux enfants et interdite aux voitures.
Contact : Lies, 0485 312022, lies.defloor@dbroej.be

Horaires
Les principaux points de discussion à l’école sont sans doute : les horaires et les programmes (matières). Les jeunes de la maison de jeunes Centrum West pensent que les programmes pourraient être améliorés. En Allemagne et en Finlande, on s’y prend autrement. Ils se lancent à la recherche. Entre-temps, ils organisent eux-mêmes une leçon pour enfants.

« Aider les pauvres »
« A Bruxelles, de nombreuses personnes sont dans le besoin », disent les enfants de Peterbos. « Il y a des pauvres, des sans-abri… ». Ils ont rendu visite au ‘SAMUsocial’ pour mieux comprendre la situation. Les enfants des quartiers populaires s’engagent pour les pauvres : ils font leur rencontre, passent une journée avec eux, organisent une collecte.

Le mercredi 20 mars: ils rendront visite au Samu Social pour donner leur aide.
Contact : Youness, 0488 991441, leyoun@hotmail.com

 

« Harcèlements / ennui à l’école »
Les enfants de la maison de jeunes Chicago rêvent d’une cour de récréation plus agréable à l’école. Avec plus de matériel de jeu et où tout le monde trouve sa place. C’est peut-être aussi un remède contre les harcèlements ?

Contact : Wouter, 0484 138346, wouterblockx@hotmail.com

 

Les harcèlements à l’école
Les jeunes vont à l’école pour apprendre, pour les amis. Mais un problème grave ce sont les harcèlements à l’école et autour. « Qu’est-ce qui motive les harceleurs ? Quel plaisir ont-ils à faire cela ? », se demandent les jeunes du Foyer. Ils ont questionné des responsables politiques et des spécialistes du comportement.
Contact: Jan Kayaert: 0474 348784